1640 : Originaire de Lorraine, la famille Henriot s'installe en Champagne. A Reims, les Henriot sont actifs dans le négoce du drap et des vins. Petit à petit, la famille se constitue un vignoble.

1791 : Nicolas Henriot fait l'acquisition de l'Hôtel de la Douane et des Fermes Royales, un splendide bâtiment édifié en 1760 par l'architecte Legendre à la gloire du roi Louis XV.

1794 : Nicolas Henriot épouse Apolline Godinot. Ensemble, ils se passionnent pour les soins de la vigne et l’élaboration des vins de qualité.
1808 : Après le décès de son époux, Apolline Henriot décide de continuer à exploiter le vignoble et d'améliorer encore le style des vins. En 1808, cette jeune femme de 33 ans impose son nom et fonde Veuve Henriot Aîné.

1850 : Dirigée par Ernest Henriot, le petit-fils d'Apolline, la Maison se voit attribuer par le roi Guillaume III des Pays-Bas le Brevet Royal de Fournisseur de la Cour.

1880 : Paul Henriot, neveu d’Ernest Henriot épouse Marie Marguet, qui possède des vignes dans la Côte des Blancs.
1905 : Le brevet de fournisseur est accordé par François-Joseph II, Empereur d'Autriche et Roi de Hongrie à Alexandre Henriot "aussi longtemps qu'il mènera son affaire honnêtement et personnellement".

1926 : Etienne Henriot, fils de Paul, ingénieur agronome, reprend la direction de la maison. Visionnaire, il agrandit le domaine viticole de la Maison, qui couvre près de 110 hectares, toujours dans les meilleurs grands crus.
1957 : Disparition d’Etienne Henriot. Son fils Joseph Henriot, lui aussi ingénieur agronome, reprend progressivement les rênes de la Maison familiale à partir de 1962.
1 | 2 | 3 | 4   
   1 | 2 | 3 | 4   
   1 | 2 | 3 | 4   
   1 | 2 | 3 | 4